Les enjeux des Ressources Humaines dans un monde post-COVID

Dans l’histoire de l’évolution des organisations d’entreprises, les années 2020 et 2021 marquent un changement radical d’orientations.

Selon une étude de la CEGOS sur les impacts de la crise sanitaire sur les RH, 77 %* des DRH/RRH ont reconnu que la crise sanitaire a modifié l’organisation de leur fonction en plaçant au cœur de leurs enjeux opérationnels : l’accompagnement des nouvelles modalités de travail à distance et l’amélioration de la qualité de vie au travail.

Travail à distance et en présentiel : de nouveaux équilibres à construire pour le management

Avec la crise sanitaire, les entreprises ont dû généraliser le télétravail, dès lors que les fonctions le permettaient, et faire preuve d’agilité pour assurer une continuité d’activité.

Avec 38 %** de salariés qui pratiquaient le télétravail fin 2021, sur deux jours par semaine en moyenne, le télétravail n’est plus un mode mais une tendance de fond.

L’amélioration du contexte sanitaire a permis un retour « quasi à la normale » des organisations du travail tout en permettant la généralisation du « travail hybride », alternant travail sur site et télétravail. L’enjeu aujourd’hui est de trouver le bon équilibre pour répondre aux attentes des salariés et aux besoins des entreprises.

Si le travail hybride semble largement plébiscité, 56 %** des salariés et 80 %** des dirigeants estiment cependant que l’organisation actuelle des entreprises est insuffisamment adaptée à cette forme de travail.

“Le véritable défi est de repenser les modèles managériaux en donnant plus de temps et d’autonomie aux collaborateurs pour permettre des relations humaines plus authentiques au travail”,  selon le professeur de gestion des ressources humaines, Vincent Meyer (EM Normandie).

La généralisation du travail hybride pose ainsi la question de l’évolution des espaces de travail, des relations managériales, et de la motivation au sein des entreprises.

Fidéliser ses collaborateurs, encourager l’engagement, améliorer l’efficacité individuelle et renforcer la cohésion d’équipe : ces sujets sont devenus majeurs aujourd’hui pour les entreprises et expliquent pourquoi le développement du bien-être au travail s’installe comme une tendance forte et durable dans la gestion des ressources humaines.

Une bonne qualité de vie au travail (QVT) favorise l’engagement, la motivation, permet de donner du sens au travail, de prévenir les risques professionnels et favorise la santé au travail.

Les nouvelles donnes de l’engagement

La crise sanitaire et les périodes de télétravail, le rapport au travail a évolué. Aujourd’hui, si la dimension financière est importante dans la motivation d’un salarié, la dimension humaine et psychologique l’est tout autant. Au-delà des primes et des commissions, la reconnaissance du salarié et de son rôle dans l’entreprise passe par de nouveaux critères comme par exemple :

  • Impliquer l’ensemble des forces pour dynamiser un projet commun ;
  • Diffuser les informations sans distinction de niveau hiérarchique ;
  • Inciter à la remontée d’informations , au partage d’idées et de réflexions ;
  • Favoriser la confiance pour instaurer un climat de bienveillance.

Des relations managériales à repenser

67 %** des salariés doivent également que les modes de travail au sein de leur entreprise évoluent vers un management davantage axé sur la confiance et l’encouragement.

Les entreprises sont amenées à reconsidérer la relation manager / managé. Celle-ci devient un enjeu pour l’épanouissement de chaque collaborateur et la construction d’un collectif pérenne.
Les directions se tournent désormais vers des solutions qui contiennent un esprit d’équité :

  • Mise en place d’ordres du jour collaboratifs pour que chacun exprime ses responsabilités ;
  • Prise de parole par chaque collaborateur lors de réunions ;
  • Organisation d’échanges réguliers sur la stratégie et les résultats de l’entreprise ;
  • Réduction des clivages hiérarchiques par l’organisation des moments de convivialité, pour dépasser les fonctions et sortir du schéma pyramidal.

Des nouveaux espaces de travail au bureau

Un environnement de travail agréable améliore la productivité et la créativité des salariés. Choix de mobiliers, organisation des espaces, luminosité, présence de plantes vivantes, contribue au bien-être de tous.

Les dirigeants sont nombreux à en prendre conscience, puisque 80 %** d’entre eux se disent prêts à réorganiser les espaces de travail. De plus en plus d’entreprises laissent d’ailleurs la responsabilité de la décoration aux salariés pour favoriser l’échange de point de vue et le partage d’impressions.

La communication au cœur de l’entreprise

Pour près de la moitié des dirigeants, une hybridation du travail réussie repose sur une bonne communication auprès des salariés.

Partager, échanger, créer du lien, renforcer la cohésion, selon le profil du groupe et ses besoins en matière de team building, un DRH pourra sélectionner diverses solutions alternatives :  

  • Groupes de discussion   : autour de thèmes d’entreprise, de jeux, de sujets de réflexions, ces groupes couvrant l’échange et la cohésion ;
  • Travail en extérieur  : sortir des murs ! Changer les perspectives crée une ambiance de travail plus conviviale et dynamise le groupe ;
  • Incentives  : boot camp, escape game… S’amuser ensemble, relever d’autres défis renforce le lien et la solidarité entre les membres d’un groupe.

La gestion de la santé des salariés : Un élément clé de la qualité de vie au travail (QVT)

La santé est une préoccupation majeure des salariés. Leur garantir une gestion simple et efficace de leur santé contribue à leur bien être dans l’entreprise.

Si 65 %*** des salariés identifient la médecine du travail comme l’organisme de référence pour les accompagner dans la gestion de leur santé en entreprise, les ressources humaines arrivant en seconde position (41 %*** des citations) et les partenaires santé (infirmières , assistantes médicales, psychologues, assistantes, sociales, ergonomes) sont citées à 33 %***.

Le DRH doit donc pouvoir s’appuyer sur des partenaires de confiance et également sur un gestionnaire de santé qui l’accompagne au quotidien pour simplifier et clarifier ses démarches.

baloo propose, en cet effet, deux espaces santé et prévoyance pour faciliter la gestion des contrats et permettre un gain de temps.

Sur l’espace entreprise prévoyance de baloo, les DRH peuvent déclarer, consulter, récapituler les différents sinistres (arrêts de travail, invalidité, décès), effectuer des recherches par assuré ou établissement, suivre des expertises médicales…

De même, l’espace entreprise santé de baloo simplifie la gestion des assurés, permet à la fois une vision d’ensemble et détaillée des contrats et de l’effectif de l’entreprise, la consultation et le téléchargement de documents types, la mise à jour des informations des salariés.

Accompagner les DRH et les chefs d’entreprise dans leur démarche d’amélioration des conditions de travail en leur proposant des solutions efficientes et pragmatiques, telle est la vision de baloo et de son métier de courtier gestionnaire en assurance de personnes.

Sources
* Étude – Impacts de la crise sanitaire sur les DRH et la fonction RH – CEGOS 2021.
** Baromètre Télétravail et Organisations hybrides 2022  de  Malakoff  Humanis : étude de perception menée auprès de 1602 salariés (recueil par internet) et 451 dirigeants (recueil par téléphone) d’entreprises du secteur privé (d’au moins 1 salarié) du 1e au 31 décembre 2021. 
*** Sondage Ifop pour International SOS – Avril 2021.

Découvrir plus d’articles