Baignade : pour ne pas faire de vagues, restez vigilants !

Dès les premiers rayons du soleil, les maillots de bain sont de sortie ! Mers, lacs, rivières, piscines… deviennent le terrain de jeu de milliers de Français accablés par la chaleur. Comme il est agréable de se la couler douce sans boire la tasse. Derrière son côté apaisant, l’eau est pourtant source de nombreux dangers. Ignorer les conseils de sécurité qui y sont associés, revient à nager droit à la catastrophe !

Les dangers de la grande bleue !

En mer, privilégiez les plages surveillées et délimitées par des bouées et assurez-vous du niveau de pratique de vos proches (parents, enfants…).
Attention, les courants peuvent être parfois trompeurs et surprendre même les nageurs les plus entraînés. Sur la Côté Atlantique, les courants baïnes, par exemple, peuvent atteindre 1,50 m par seconde, soit la même vitesse que les champions de brasse olympique sur 100 mètres. Pas de doute, il faut se méfier de l’eau qui dort !

Informez-vous également des conditions de baignades. Pour cela, consultez les tableaux d’affichage postés à l’entrée des plages ou, tout simplement, renseignez-vous auprès des maîtres-nageurs ou au poste de secours. Température de l’eau, puissance des vagues, présence et force des courants, dangers naturels, marées… sont autant de détails à connaître pour ne prendre aucun risque.

Il est également essentiel de respecter les drapeaux de sécurité.

• Drapeau vert : Baignade surveillée et absence de danger particulier


• Drapeau jaune : Baignade dangereuse mais surveillée


• Drapeau rouge : Interdiction de se baigner


• Drapeau violet : Baignade interdite – Suspicion de pollution.

• Absence de drapeau : Absence de surveillance

Eau douce. Des recommandations qui coulent de source.

Vous, ou vos amis, possédez une piscine ? Assurez-vous qu’elle dispose d’au moins un des équipements de sécurité en vigueur : barrière de protection, bâche, cloisonnement ou alarme.

En France, il est bien souvent interdit de se baigner dans certains fleuves et certaines rivières, tant leur courant peut être fort. De plus, la baignade y est rarement surveillée. À éviter.

Aujourd’hui, de nombreux lacs bénéficient d’aménagements adaptés, facilitant notamment la mise à l’eau. Mais prenez gare aux étendues sauvages ou ne disposant d’aucun équipement. Contrairement aux idées reçues, les eaux tranquilles sont aussi dangereuses que la mer ou l’océan. Premièrement, l’eau douce porte moins que l’eau salée. Plus il y a de sel, plus vous flottez. Moins il y en a, plus vous coulez. Ensuite, les bordures peuvent être abruptes et friables (vous risquez de ne pas pouvoir remonter) et les résidus, boue ou autres obstacles naturels peuvent être de véritables pièges.

Comment éviter l’accident de baignade ?


Suivez les conseils des sapeurs-pompiers de France :


• Apprendre à nager avec un maître-nageur sauveteur dès le plus jeune âge


• Prévenir un proche avant d’aller se baigner ;


• Ne pas se baigner en cas de frisson ;

• Ne jamais laisser un enfant seul dans l’eau ou à proximité, équipez-le de brassards (portant le marquage CE et la norme NF 13138-1) adaptés à sa taille, son poids et à son âge ;


• Quel que soit le plan d’eau (piscine, mer, lac, rivière…), vérifier la hauteur d’eau disponible avant de plonger ou de sauter ;


• Ne pas surestimer sa force physique.