Boom des allergies alimentaires ! Mangez sans risque

Les allergies alimentaires toucheraient, aujourd’hui, plus de 11 % de la population française, dont principalement les enfants. Un chiffre en perpétuelle augmentation et aux origines multiples.

 

Quand un aliment devient une menace

 

L’allergie alimentaire est une réaction de défense du corps suite à l’ingestion d’un aliment a priori inoffensif pour l’organisme. La plupart du temps l’allergène provoque une inflammation spontanée à l’origine de symptômes respiratoires, cutanés ou digestifs.

Exemples : rhinite, eczéma, œdème, urticaire, vomissements, diarrhée, toux…

 

Les allergies alimentaires peuvent toucher tout le monde quel que soit l’âge.

Plus graves, elles peuvent entraîner une réaction allergique exacerbée pouvant engager le pronostic vital. En cas de doute, rendez-vous au service d’urgence le plus proche.

 

En Europe, l’allergie alimentaire progresse.
Elle toucherait 8 % des enfants et 3,5 % des adultes. 

Source : Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) – 2015

 

 

En 1970, 1 % seulement de la population était diagnostiquée allergique.

Pour justifier cette hausse, les scientifiques évoquent deux raisons principales liées à la petite enfance :

 

La diminution de l’allaitement – De nombreuses études montrent que la présence d’allergènes dans le lait maternel pourrait entraîner, chez le bébé, la sensibilisation à un aliment.

 

Une diversification alimentaire précoce – Seul le lait est indispensable avant l’âge de 6 mois. Commencez par les fruits et les légumes cuits (compotes et purées) puis crus avant d’essayer la viande, le poisson, les œufs durs.

 

Autres motifs sanitaires et industriels :

 

L’amélioration des conditions d’hygiènes qui, avec le temps, ont réduit la quantité d’allergisants avec laquelle nous étions en contact permanent. Moins stimulé, notre système est donc devenu plus sensible.

 

Le succès grandissant des plats cuisinés et de l’alimentation industrielle – Riches en ingrédients divers, en additifs, en conservateurs… ils exposeraient notre organisme à des aliments peu connus ou mal reconnus par notre système immunitaire.

 

Les pouvoirs publics ont identifié 14 allergènes. Régulièrement mise à jour, cette liste fait l’objet de mesures d’information aux consommateurs et doit apparaître :

Sur les étiquettes des emballages des produits alimentaires,

Dans les cantines, les restaurants et chez les traiteurs.

 

N’hésitez pas à vous renseigner !

 

Top 5 des allergènes les plus fréquents

 

Parmi les aliments les plus allergisants, on trouve :

 

  • L’arachide et produits à base d’arachide ;
  • Le gluten et produits à base de gluten ;
  • Les fruits de mer (poisson, crustacés, mollusques et leurs produits dérivés) ;
  • Les graines de sésame et produits à base de graines de sésame ;
  • Le lait de vache et les produits à base de lait de vache.

 

Attention ! Ne pas confondre allergie alimentaire et intolérance alimentaire liée à une mauvaise digestion de certains aliments. Les symptômes sont généralement sans gravité : douleurs abdominales, flatulences, diarrhée ou constipation, sensation générale de malaise… Ainsi, 38 % des Français seraient intolérants, ou auraient du mal à digérer, le lait sans pour autant y être allergique !

 

Diagnostiquer une allergie

 

L’allergie est diagnostiquée par un médecin allergologue, spécialiste médical qui identifie l’allergène responsable de l’apparition des symptômes. La visite commence par un interrogatoire détaillé, visant à décrire les différentes réactions observées, les éléments déclencheurs, les antécédents familiaux, les conditions et les habitudes de vie.

 

L’allergologie s’intéresse principalement à ce qui nous entoure. Elle étudie les relations entre l’être humain et son environnement. Ce dernier ayant tendance à évoluer de plus en plus rapidement : nourriture, habitat, nature…

 

Le rendez-vous se poursuit par des tests cutanés et un examen clinique des organes particulièrement impliqués dans les réactions allergiques : poumons, nez, yeux, peau…

 

Selon l’allergie identifiée, un traitement préventif ou curatif vous sera prescrit. En cas de contamination et de crise associée, fiez-vous à votre ordonnance ou consultez le service d’urgence le plus proche.